Calendrier de l'avent du domaine public - 2014/2015

Qui s’élèvera dans le domaine public en 2017 ?
Chaque jour de décembre, découvrons le nom d’un auteur dont les œuvres entreront dans le domaine public le 1er janvier 2017.

À propos
↧↧

Accueil > Entrants 2017 > Paul Langevin

Paul Langevin

  • mercredi 14 décembre 2016
  • /
  • Dans le DP en

Pour les scientifiques, Paul Langevin est un physicien, reconnu pour ses travaux sur le magnétisme. Pour les pédagogues, il aura été un des fondateurs et président du GFEN (Groupe Français d’Education Nouvelle), chargé en 1945 d’une réforme de l’enseignement qui sera connue sous le nom de plan Langevin-Wallon. Les amateurs de potins (qui peuvent également être scientifique, ou pédagogue, ou les deux) se souviendront de sa liaison avec Marie Curie, alors veuve de Pierre, lui-même ancien professeur de Paul. En cette période de pré première guerre mondiale, c’est la « polonaise » qui sera vilipendée par la presse, et pas Paul Langevin alors que c’était lui qui était marié et père de quatre enfants. Tout s’est bien terminé, sur le long terme. Paul, Pierre et Marie sont maintenant enterrés tous les trois au Panthéon. Et la petite-fille Curie (Hélène) a épousé le petit-fils Langevin (Michel).

Côté sciences physiques, Paul Langevin devient docteur ès sciences à Paris en 1902. En parallèle de ses recherches sur le magnétisme qui aboutiront entre autre à l’invention du sonar, il s’intéresse à l’enseignement. Il sera ainsi professeur à l’École supérieure de physique et de chimie industrielles en 1905. Mais également au Collège de France, à l’Ecole Normale de jeunes filles de Sèvres, à l’Association Philotechnique et à l’Université Ouvrière.

Il introduira dans ses cours les découvertes scientifiques de son époque, celle d’Einstein ou les théories de physique ondulatoire de son élève Louis de Broglie. Ce qui prouve qu’il n’était pas rancunier puisque ses travaux sur l’énergie et la masse l’amenèrent très près de la théorie de la relativité mais qu’il préféra féliciter Albert Einstein et promouvoir ses travaux. Et qu’il n’en voulut pas à de Broglie d’obtenir le Nobel de Physique (comme Pierre et Marie Curie). Alors que lui non. Par contre, il a été décoré de l’Ordre de l’Empire Britannique comme J.R.R.Tolkien, Benedict Cumberbach et Stéphane Bern et ça c’est quand même la classe.

Non, Paul Langevin avait des objectifs plus nobles que de compter qui avait un Nobel ou qui n’en avait pas. Il croyait à la Science comme élément d’amélioration de la société. Il voulait faire évoluer les programmes scolaires pour que les disciplines scientifiques soient considérées comme égales des disciplines classiques. Il prônait la vulgarisation scientifique, et a d’ailleurs collaboré à la création du Palais de la Découverte. A la demande du général de Gaulle, après la seconde guerre mondiale, il met au point avec Henri Wallon un projet de réforme de l’enseignement qui avait comme objectif de promouvoir « une élite véritable, non de naissance, mais de mérite ». Le plan prévoyait un enseignement gratuit, laïque et obligatoire jusqu’à 18 ans avec un tronc commun jusqu’à 15 ans ; 25 élèves maximum par classe et un respect des rythmes biologiques ; les principes d’une éducation tout au long de la vie. C’est déjà très novateur, on ne leur en voudra donc pas trop d’avoir oublié la mixité.

Sur son temps libre, Paul Langevin exprimait ses convictions humanistes en militant dans diverses associations pacifistes et antifascistes comme le Comité de vigilance des intellectuels antifascistes (CVIA) ou l’Union des intellectuels français pour la justice, la liberté et la paix (UDIF). Ce qui lui vaudra d’être arrêté par la Gestapo en 1940, puis assigné à résidence à Troyes. Il en profitera pour enseigner à l’école de filles et adhérer au Parti Communiste dont il était déjà sympathisant. Il finira par s’exiler en Suisse jusqu’en 1944. Une fois rentré, il deviendra président de la Ligue française des droits de l’homme jusqu’à son décès en 1946.

Paul Langevin était tellement intelligent qu’il savait prononcer le nom de famille de Louis de Broglie, qui ne se dit pas comme ça s’écrit. Que ses travaux sur le magnétisme lui valurent la Médaille Hughes en 1915, puis la médaille Copley en 1940. Qu’il pouvait démontrer que l’inertie de l’électron est une propriété de l’énergie, décrire la marche aléatoire des particules en suspension dans un liquide et expliquer la relativité avec deux jumeaux.

Que fait-il entrer dans le domaine public ?

Pas son nom, donné depuis longtemps à des rues, des établissements scolaires, des squares, des bibliothèques, des cités, des laboratoires,des places, des prix scientifiques et littéraires. Et peut-être à un raton laveur.
Pas l’équation de Langevin, ni la Dynamique de Langevin, puisque le droit d’auteur ne s’applique pas aux formules mathématiques.
Pas le sonar, dont le brevet a été déposé en 1916 et qui a dû entrer dans le domaine public 20 ans plus tard.
Pas son plan pour l’éducation, document qui s’est perdu dans les querelles politiques de l’après-guerre et qui, s’il a été publié, n’a jamais été présenté au Parlement (et donc jamais prononcé). Il faudra attendre que son co-auteur, Henri Wallon, entre lui-même dans le domaine public en 2032.

Que reste-t-il alors ?
- Peut-être ses lettres d’amour à Marie Curie, s’il en bien l’auteur.

- Ses cours au Collège de France ? Oui si l’établissement est assimilé à une université (où les enseignants restent propriétaires de leurs cours). Non s’il est un service public et que l’on considère que « la forme de l’œuvre est exclusivement dictée par la fonction ». Alors même que l’institution donne gratuitement accès à tous ses enseignements, dans les locaux ou en ligne, elle reste en ce cas propriétaire des cours qui y sont prononcés.

- Tous ses articles de recherche en sciences physiques, ses hommages à différents scientifiques, ses archives, ses réflexions sur la place de la science dans la société.

Biographie de Paul Langevin sur Wikipédia :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Paul_Langevin

Œuvres de Paul Langevin entrant dans le domaine public en 2017 :
https://fr.wikisource.org/wiki/Auteur:Paul_Langevin


JPEG - 3.5 ko
Retour en haut