Calendrier de l'avent du domaine public - 2014/2015

Qui s’élèvera dans le domaine public en 2019 ?
Chaque jour de décembre, découvrons le nom d’un auteur dont les œuvres entreront dans le domaine public le 1er janvier 2019.

À propos
↧↧

Accueil > Entrants 2018 > Maurice Asselin

Maurice Asselin

  • samedi 23 décembre 2017
  • /
  • Dans le DP en 2018

Maurice Asselin, né le 24 juin 1882, fait partie de ces peintres français connus et reconnus au-delà de nos frontières, et qui partage avec les autres invités de ce calendrier le fait d’être mort en 1947.

Sa vie

Originaire du Loiret et sans revenir sur un apprentissage laborieux dans le domaine du commerce, il commence sa carrière de peintre à Paris en 1904 peu après le décès de son père. Après quelques tâtonnements et une tuberculose qui le contraint au sanatorium, il se tourne délibérément vers les impressionnistes et expose au Salon des indépendants dès 1906 où la critique salue déjà son travail.

S’ensuit une carrière faite d’expositions et de reconnaissance, où alternent séjours à l’étranger (Italie, Angleterre) et surtout résidences en Bretagne dans le Finistère Sud (dont Pont-Aven) où il côtoie peintres et écrivains, menant une vie faite de plaisirs et de bonne gastronomie (dont l’hommage peint à Curnonsky, célèbre critique culinaire, témoigne).

Son oeuvre

Si vous aimez vraiment la peinture, vous ne lui demanderez pas seulement d’être une décoration pour votre logis, mais d’abord d’être un aliment pour votre vie intérieure.

On dira de sa peinture et de ses aquarelles qu’elles sont chaleureuses, intimistes, "subtilement inspiré[es] du ciel de Bretagne"... car en effet, on retrouve sous sa palette nus, natures mortes, paysages de Bretagne et maternités

De ses expositions à travers le monde, Paris bien sûr mais également Londres, Copenhague, Zurich, nous gardons bien entendu une importante présence dans les collections publiques françaises et étrangères : ainsi Maurice Asselin est présent dans les musées de Genève, Lyon, Paris, Alger, Los Angeles, Moscou, Londres, Rennes, Saint-Brieuc, Nantes...

Sa trace

Dans un premier temps, nous avons constaté que certaines de ces grandes institutions ne respectaient pas les règles de l’ADAGP qui gère jusqu’au 31/12/2017 les droits patrimoniaux sur les oeuvres de Maurice Asselin. C’est ainsi le cas du musée de Genève [1] et du Momart [2] qui diffusent dès à présent des oeuvres "hors clous". Par cette accessibilité, nous nous réjouissons que ces oeuvres rejoignent dès janvier les plus grandes plateformes de partage de la connaissance.

Ensuite n’écoutant que notre volonté de partage et de diffusion des connaissances, nous nous sommes mis en quête de partager avec vous ce patrimoine qui est nôtre dans les nombreuses collections publiques françaises. Comme à l’habitude, les réponses furent diverses et les musées sous tutelle culturelle ministérielle, ont des réponses bien hétégrogènes.

Ainsi le musée de Saint-Brieuc répond positivement en fournissant une illustration sous licence CC-BY de Curnonsky chez Mélanie, hommage pictural à la bonne table bretonne avec des données à retrouver en open-data [3] ...
Curnonsky chez Mélanie, oeuvre du CNAP [4] en dépôt au musée d’art et d’histoire - Ville de Saint-Brieuc. CC-BY Gérard Yvergniaux ; ADAGP jusqu’au 31/12/2017

Le musée de Sens, intéressé par la démarche du calendrier de l’avent du domaine public, renvoie un fichier tout en indiquant une mention de droit patrimonial... attribuant en passant un droit à une reproduction 2D normalement dépourvue de créativité : Le Pont Neuf, aquarelle sur papier, collection Musées de Sens, n°2002.3.13 - cl. Musées de Sens - E. Berry + ADAGP jusqu’au 31/12/2017

Le musée de Grenoble n’a pas compris la demande et nous renvoie un formulaire de cession de droits avec un copyfraud qui s’annonce en 2 temps pour 2018 : l’attribution de droits patrimoniaux à l’auteur de la photographie de reproduction (JL Lacroix) et dans un 2ème temps en nous disant que "la cession de la photographie à des tiers ainsi que sa duplication est interdite"... mais on a le droit de la mettre en ligne sur le site du calendrier... Voici donc le Portrait de Jean Pellerin (1920)... n’en faites rien, vous n’avez aucuns droits !
Mention obligatoire donc : Ville de Grenoble / Musée de Grenoble, JL Lacroix - ADAGP jusqu’au 31/12/2017

Vous n’apercevrez même pas La vue de Raguennes ou La jeune fille lisant conservés au musée des beaux-arts de Rennes qui nagera bientôt en plein copyfraud en nous renvoyant vers la RMN-GrandPalais [5] pour utilisation de ces reproductions.

Les musées de Péronne (Danicourt), des beaux-arts de Nantes, des beaux-arts de Lyon (alors même qu’ils communiquent sur leur partenariat avec Wikimedia France), Fabre de Montpellier, de Pont-Aven et des beaux-arts de Genève n’ont pas daigné nous répondre... La route est longue, mais la voie est libre...

Sources :

Illustration : Recueil. Portraits de Maurice Asselin, peintre (XXe s.) http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b85392011 , Domaine public


Domaine public

Les droits patrimoniaux de Maurice Asselin sont gérés par l’ADAGP, société de gestion des droits dans le domaine des arts graphiques, jusqu’au 31/12/2017. Vous pourrez vérifier son élévation dans le domaine public en cherchant dans leur base [6].


C'est permis !

Parcourez les musées du monde ou leurs sites internet, prenez des photos et libérez les oeuvres de Maurice Asselin en les publiant sur Wikimedia Commons par exemple : liste des oeuvres dans les institutions publiques à retrouver sur Wikipédia


JPEG - 3.5 ko
Retour en haut