Calendrier de l'avent du domaine public - 2014/2015

Qui s’élèvera dans le domaine public en 2018 ?
Chaque jour de décembre, découvrons le nom d’un auteur dont les œuvres entreront dans le domaine public le 1er janvier 2018.

À propos
↧↧

Accueil > Entrants 2018 > Al Capone

Al Capone

  • jeudi 14 décembre 2017
  • /
  • Dans le DP en 2018

« On peut obtenir beaucoup plus avec un mot gentil et un revolver, qu’avec un mot gentil tout seul. »
- Al Capone.

Al Capone, Alphonse Gabriel Capone de son vrai nom, est un américain d’origine italienne né à Brooklyn en 1899 et décédé en Floride en 1947. Il fut l’un des gangsters américains les plus connus du 20ème siècle notamment dans le cadre du trafic d’alcool et de la contrebande lors de la prohibition des années 1920. Al Capone contribua grandement à l’émergence du système de mafia, il fut le parrain de l’Outfit de Chicago de 1925 à 1931. Afin de se protéger de toute arrestation possible, Capone avait pour habitude de corrompre des policiers et des figures politiques.

Si la corruption ne suffisait pas, ce dernier employait la menace et les violences afin d’éviter tout témoignage à charge. Il contribua grandement à donner à la ville de Chicago la réputation d’une ville dans foi ni loi. On peut dater le début du règne d’Al Capone à 1925 car ce fut l’année où Torrio, le mentor de Capone, prit la décision de se retirer en Italie. L’implantation du crime fut propulsée par le vote, en 1920, du dix-huitième amendement de la Constitution américaine qui proclama le prohibition de la consommation et de la vente d’alcool sur le sol américain.

La montée en puissance d’Al Capone fut progressive. En effet, cette dernière débuta lorsque Capone s’empara de la ville de Cicéro qui est une commune proche de Chicago dans l’Illinois. Suite à cette prise de contrôle entrecoupée de corruptions diverses et d’élections truquées, Al Capone bâtit un empire en montant à la tête d’une multitude de bars clandestins, de maisons de jeu, de maisons de passe etc. Ainsi devint-il rapidement très riche. Puis, il continua de prospérer pendant plusieurs années, il devint le véritable patron du vice à Chicago et sa notoriété ainsi que son pouvoir d’influence furent tel que personne n’osa témoigner contre lui par peur des représailles.

Lors de la Grande Crise des années 1930, Al Capone saisit l’occasion de se faire bien voir auprès des personnes affectées par la crise économique en créant une soupe populaire. Le jour de Thanksgiving, il nourrit plus de cinq mille personnes, ce qui contribua grandement à l’amélioration de son image auprès du peuple américain. Malgré les nombreux méfaits du gangster, c’est une fraude fiscale qui va causer la perte d’Al Capone. Son erreur résida dans le choix des avocats chargés de le sortir de cette affaire. En effet, il choisit deux hommes pour des raisons affectives et non pour leurs compétences professionnelles en matière de procédures fiscales. Le procès eut lieu le 6 octobre 1931, des milliers de personnes furent présentes dont l’agent du FBI Eliot Ness qui avait soumis pas moins de cinq milles violations des lois au tribunal. En dépit de ses efforts, Eliot Ness ne fut pas appelé à la barre et Al Capone ne fut inculpé que pour ses fraudes fiscales. Capone fut condamné à dix-sept années de prison dont onze fermes ainsi qu’à cinquante mille dollars d’amende et trente mille dollars de frais de justice.

Capone demanda une libération sous caution qui fut rejetée et il se retrouva incarcéré dans la prison d’État d’Atlanta. Suite à cela et à d’autres tentatives de corruptions, Al Capone fut transféré à Alcatraz où il fut soumis à un régime plus sévère et placé en isolement. À cette époque, il était déjà un homme malade, il avait contracté la syphilis dans sa jeunesse. Après avoir été poignardé par un codétenu, il fut envoyé dans la prison de Terminal Island en 1939, puis à Lewisburg Prison pour y être rendu à sa famille, il est libéré sous conditions en novembre 1939. Il mourra d’un arrêt cardiaque le 25 janvier 1947 à l’hôpital dans lequel il fut admis suite à une apoplexie.

Al Capone fut d’abord inhumé sur le Mount Olivet Cemetery à Chicago auprès de son père mais ses cendres furent transférées au cimetière Mount Carmel près de Chicago en mars 1950 où reposent de nombreux gangsters.

De par ses activités de contrebande d’alcool, Al Capone est devenu l’un des plus célèbres gangsters américain du XXe siècle. Par la suite il est devenu l’archétype du gangster et un mythe s’est construit autour de ce personnage d’autant plus qu’il est devenu l’ennemi public numéro un aux États-Unis suite au massacre de la Saint-Valentin en 1929.

En 1932, le film Scarface de Howard Hawks sacralise sa légende et marque le début d’une suite de films, de musiques, de livres retraçant sa vie hors norme. Cette même année Hergé décide de l’incorporer dans une des Aventures de Tintin : Tintin en Amérique. C’est l’une des seules fois où Hergé fait apparaître un personnage historique ayant réellement existé. En 1959, une série télévisée Incorruptibles (adaptée par la suite au cinéma par De Palma) permet de faire connaître au grand public les agissements d’Al Capone lors de la prohibition.

Concernant la musique, Michael Jackson a enregistré un morceau intitulé Al Capone, une démo du titre Smooth Criminal que l’on retrouve sur l’album Bad 25. Des écrivains se sont inspirés de sa légende pour écrire des biographies mais également des romans de science-fiction comme Peter F. Hamilton, L’Aube de la nuit dans lequel Al Capone ressuscite au XXVIIe siècle.

La clé de son mythe réside aussi dans le fait que sa fortune n’a jamais été retrouvée par les autorités américaines. Le 21 avril 1986, 181 chaînes du monde entier retransmettent en direct l’ouverture de la chambre forte d’Al Capone située dans son quartier général à Chicago. Finalement, la fortune n’est pas retrouvée car la chambre forte s’avère déboucher sur une chambre vide !

C’est dans la dernière période de sa vie que Capone décide d’écrire ses mémoires. Alors qu’il réside en Floride, ce dernier est sollicité pour jouer dans des productions hollywoodiennes. À la même période un éditeur le contacte afin de lui proposer la rédaction de l’histoire de sa vie. C’était alors un phénomène très répandu dans l’univers des célébrités américaines que de faire publier une oeuvre biographique de style « my life ». Les célébrités américaines, de quelque origine que provienne leur notoriété, profitent en effet de cette mode pour faire fructifier leur renommée. Capone veut faire de cette oeuvre, sa version des faits. En effet il veut s’en servir pour expliquer de son point de vue les plus grands moments de sa vie tumultueuse, qui ont fait l’objet d’une large couverture médiatique à son époque. Son livre est finalement publié pour la première fois un an après son décès.

De larges suspicions entourent le texte, il n’est pas certain qu’il soit intégralement son oeuvre. Le texte décrit Al Capone comme quelqu’un de posé, réfléchi et donne l’image d’un gangster « honnête ». C’est donc cette oeuvre assez largement méconnue de l’un des plus célèbres criminels du siècle dernier qui entre cette année dans le domaine public, dont la dernière édition française fut publiée en 1981.


JPEG - 3.5 ko
Retour en haut